Diễn đàn Paltalk TiengNoi TuDo Cua NguoiDan VietNam

May 18, 2008

Séisme du Sichuan : les officiels chinois savaient?

Écrit par Caylan Ford, La Grande Époque   
16-05-2008
 Động đất ở Sichuan : nhà chức trách TQ đã biết trước ??

capture d'écran du site web du Sichuan annoçant que l'annonce d'un séisme est une rumeur
Notice apparaissant sur le site officiel de la région du Sichuan, deux jours avant le séisme. Cette note précise que les rumeurs concernant un séisme sont fausses et ont été monté de toute pièce. L’article a été supprimée juste après le séisme.

 

 

Alors que le bilan des morts continue d’augmenter après le séisme de magnitude 7,9 qui a touché la région de Sichuan lundi dernier, des preuves ont montré que les officiels chinois auraient été prévenus de la secousse quelques jours avant, et qu’ils auraient cependant supprimé cette nouvelle.
Le tremblement de terre, le plus meurtrier depuis 30 ans en Chine, a frappé dans l’après-midi du 12 mai dans le district de Wenchuan, de la province Sichuan, et l’onde aurait été ressentie jusqu’au Vietnam et Pékin.
Alors que jeudi, le bilan officiel faisait état de plus de 50.000 morts et disparus, la plupart d’entre eux étaient ensevelis sous les décombres des immeubles et des écoles qui s’étaient effondrés dans la secousse.
Le 7 mai, soit cinq jours avant le séisme meurtrier, un sismologue de la ville de Wuhan a publié une information sur internet, prévoyant l’arrivée du séisme le 12 mai.
«Selon les informations que je détiens et après échanges avec mes collègues étrangers, j’annonce la prévision d’un tremblement de terre en Chine le 12 mai 2008. Toute la Chine devrait ressentir l’onde sismique mais le lieu de la secousse sera approximativement entre [les provinces] Sichuan et Hubei», disait l’annonce.
L’homme est allé jusqu’à indiquer que ses prévisions ne pouvaient pas être annoncées publiquement car elles pouvaient provoquer la panique.
Avant même que cet avertissement soit publié, des rumeurs d’un éventuel tremblement de terre se propageaient dans la province de Sichuan. Les résidents du Sichuan ont apparemment appelé la permanence locale du Bureau de prévention des séismes et de réduction des catastrophes naturelles – une délégation du Bureau de sismologie provincial – pour vérifier si ces rumeurs étaient fondées.
Le Bureau a nié la possibilité d’un séisme et le 9 mai une annonce était publiée sur le site du gouvernement local étouffant les rumeurs du tremblements de terre
:
Le 3 mai le Bureau de prévention des séismes et de réduction des catastrophes naturelles d’Ahazhou a reçu des appels pour se renseigner sur un éventuel tremblement de terre dans la ville de Suomo et dans le district de Maerkong (province de Sichuan) et pour savoir si les officiels des villages devaient faire évacuer les habitants.
Après avoir reçu ces appels, le Bureau d’Ahazhou a immédiatement demandé au Bureau de Maerkong d’investiguer sur la source de cette rumeur, afin de la dissiper, mais aussi de largement communiquer sur la situation présente et d’empêcher cette rumeur de se propager davantage
.
Trois jours plus tard, après la secousse sismique, l’annonce a été supprimée. Une capture d’écran de cette annonce est toutefois diffusée par La Grande Époque.

Des citoyens chinois ont commencé à spéculer ouvertement sur le régime qui aurait délibérément supprimé l’annonce du séisme malgré les preuves.
«Même lorsqu’il y avait déjà des signes annonciateurs du séisme, le Bureau de sismologie de Sichuan a continué de les nier et a manqué dans son devoir d’information, en totale négligence des vies humaines», a écrit un internaute qui a affirmé avoir un proche qui travaillait au Bureau de sismologie. «Mon oncle m’avait appelé avant pour me dire qu’il y avait des signes annonciateurs d’un tremblement de terre mais que le Bureau ne les autorisait pas à divulguer l’information et qu’il insistait sur la nécessité d’assurer la stabilité du pays avant les Jeux Olympiques.»
Souvenirs de Tangshan
Le tremblement de terre dans le Sichuan est le plus meurtrier qui a frappé la Chine depuis juillet 1976 quand un séisme dans la ville de Tangshan a tué 655.000 personnes.
Là encore des experts avaient relevé des signes annonciateurs d’un séisme. Parmi eux, Yang Youchen, un sismologue qui affirme avoir fait des prévisions sur l’arrivée du séisme en 1976. Yang a déclaré qu’il avait prévu qu’un grand séisme toucherait Tangshan en juillet ou août.
En mai, quelques mois avant le tremblement de terre, il a présenté son rapport lors d’une conférence organisée par China Earthquake Association (CEA, ndlr. association Séismes en Chine), qui n’a pas pris sérieusement ses avertissements. Il a dit avoir parlé au Secrétaire du Parti communiste de Tangshan concertant la potentialité d’un séisme mais le député maire de la ville a répondu qu’il était trop tôt pour mettre la ville en alerte. Peu de temps après, Yang a été envoyé en «centre de rééducation» pour «réformer ses pensées».
Un autre géologue, Ma Xirong, a alerté l’association CEA quelques semaines avant la secousse à propos de fluctuations étranges qu’il avait remarqué sur les lecteurs de résistance électrique de la Terre. Il a également averti qu’un séisme qui pourrait provoquer des catastrophes allait arriver mais les responsables du CEA ont rejeté ce qu’il avançait.
À la lumière des avertissements répétés de la part des centres de surveillance géologique, des officiels en ont pris note et ont risqué leur carrière politique pour aider des gens à se préparer au tremblement de terre.
Wang Chengmin, un expert de l’association CEA, a fait circuler des annonces sur l’imminence du tremblement de terre près de Tangshan et en a parlé également à un petit groupe d’officiels des régions environnantes. L’un d’entre eux, Wang Chunqing, a rapporté la nouvelle au district voisin de Qinglong, où les citoyens ont été avertis de l’arrivée de la catastrophe. Ces efforts, estimés par certains, ont pu sauver au moins 400.000 vies.
Suite au séisme de Tangshan, les dirigeants chinois ont refusé de reconnaître l’échelle du désastre ou d’accepter l’aide internationale, déterminés à préserver l’image d’une Chine communiste utopique.

Nhân chứng người Việt ở Tứ Xuyên

Leave a Comment »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: